De la communicationnite…

Lors de mes déplacements en ville, mon regard rencontre au moins 1025 fois par jour le mot ‘communication’… tout le monde fait de la communication, est communicant, a fait de la communication; ou fera de la la communication. Une véritable diarrhée de com…

sans compter les écoles de communication, les cours du soir d’infographie, les gars de bonne volonté posant dans leur garage un traceur chinois…

Mais qui sait ce qu’est la com… Sinon essayer de faire du fric facilement ?

Enfin, de moins en moins facilement, le marché n’étant pas tout à fait extensible…

L’année dernière, j’ai entendu sur une radio internationale le chiffre de 280 « agences », récemment, j’ai eu droit à 960… Qui sait ?

En tout ca, je me rends compte que le facteur de choix est plutôt le prix que la qualité de la prestation fournie…

Sans nommer personne, ce n’est pas une habitude, je ne ‘ai fait qu’une fois, je fais le constat que la priorité du client n’est pas la pertinence de la réponse à son besoin (!! lol) de communiquer, mais le nombre de billets de 10 000 qu’il devra débourser pour afficher sa marque dans les rues de Dakar.

De plus, le client en veut pour son argent et tout argument dans le sens de l’esthétique est balayé d’un revers de main devant l’impératif de la taille du logo sur le support, et les effets ajoutés devant démontrer le dynamisme exceptionnel de la société client.

Le rôle des agences, comme des graphistes indépendants, même ceux qui ont faim, devrait être d’éduquer le client, qui est un communicant (tout le monde fait de la com, à Dakar), sur l’opportunité d’un message clair et précis, mis en musique par un visuel adapté et élégant.

Considère toi comme heureux, toi jeune graphiste plein de talent, et de belles idées, quand tu ne dois pas multiplier les typos et les couleurs faisant passer un clown du cirque Pinder pour une pâle toile de peintre minimaliste…

Que dieu te garde d’avoir à collaborer avec un « responsble de communication », ayant fait 5 années après le BAC, et qui pense être de loin, e centre de l’univers.

Je sais que je ne me ferai pas que des amis, et qu’il est primordial d’avoir des amis à Dakar, mais je n’ai pas ouvert ce blog pour me faire des amis… J’ai FB pour ça.

Advertisements