De la flexibilité du travail qui plairait beaucoup à certains…

Je vais relater l’histoire d’une amie, qui a subi la dure loi de la flexibilité du marché du travail.

Ceci se passe au Sénégal, où les lois ne protègent pas comme en France, ça paraitra alors peut être de la science fiction à certains, un idéal de mode de fonctionnement pour d’autres peut être.

Alors voila : mon amie, personne sérieuse et consciencieuse, travaillait pour une petite pharmacie de quartier à Dakar. Elle exerçait le métier de vendeuse en pharmacie depuis plus de 6 ans, pour la même pharmacie, tenue par une « dame », sans aucun problème, ni pour l’une ni pour l’autre.

La « dame » était contente d’elle, tant mon amie est serviable et plaisait à la clientèle. D’autant que, le dimanche, quand le « dame » ne daignait pas se lever, c’est elle qui ouvrait et tenait la pharmacie, et ce en prenant sur son seul jour de congé de la semaine. Et gracieusement, bien sur, elle n’était pas payée.

Avec son salaire, elle aidait sa grand mère à faire vivre la famille. La grand mère ne possède, pour tout bien qu’une petite maison héritée de son mari, décédé et qu’elle partage avec ses 2 co-épouses.

Cette grand mère a eu le malheur de perdre ses enfants, deux filles, décédées et lui laissant 6 enfants, les deux papas ayant abandonné les mamans.

Je ne noircis pas, c’est la vérité.

Donc, mon amie aidait sa grand mère, peu, elle était mal payée, mais elle faisait ce qu’elle pouvait.

Un jour, cette amie est tombée malade. Pas de protection sociale, elle a même du aller payer ses médicaments à la pharmacie où elle travaillait… Ironique non ?

Ici on n’est pas remboursé quand on achete des médicaments ou qu’on doit être hospitalisé. Et même, quand on l’est on paye d’avance.

Mon amie rétablie, elle repart à ladite pharmarcie, et cette fois pour reprendre son travail. Sachant qu’elle n’a pas été payée pendant sa maladie.

Et là, la « dame » lui dit que son poste est pourvu et qu’elle ne travaille plus pour elle. Je pense qu’elle a bien dormi le soir, la « dame ».

Je pense que certains adoreraient que ce genre d’histoires puissent arriver en France… Je leur dédicace donc avec plaisir.

2 réponses à “De la flexibilité du travail qui plairait beaucoup à certains…

  1. Ton amie a peut-être plus de droits que celui de se faire virer sauvagement.
    Il y a bien un code du travail au Sénégal. Il y a des chances qu’elle y trouve des dispositions qui pourraient lui permettre d’obtenir un dédommagement si elle a un contrat de travail.

    • Même s’il y a un code, deux choses : Soit en payant, l’employeur ne court aucun danger, soit ça mettra tellement de temps qu’elle abandonnera.
      J’ai eu la cas en 2006, mon ex employeur me doit encore 2 mois de salaire !!
      J’ai engagé un avocat mais ça m’a juste coûté un bras.

Les commentaires sont fermés.