Le français du Sénégal…

Toubab all starEnceinter : mettre une fille enceinte sans être marié.
Ex : Mamadou a enceinté la voisine.

Gérer ou doser : draguer, entreprendre une jeune fille.
Ex : Avant de l’avoir enceintée, Mamadou a géré la voisine.

Faire le sexe : no comment…
Ex : Pour l’avoir enceintée, Mamadou a dû faire le sexe avec la voisine.

Etre compliquée : Ce terme est le plus souvent utilisé pour parler de la gente féminine. Une femme dite « non compliquée » sera de vertue légère.
Ex : Si Mamadou a pu faire le sexe avec la voisine, c’est qu’elle n’est pas compliquée.

Laisser : C’est un wolofisme. Si on vous dit de « laisser » ce que vous faites, ça veut dire d’arrêter. Cela vient du wolof « Baïl li nga def » qui signifie en gros « Arrête tes conneries » mais qui traduit mot à mot donne « Laisse ce que tu fais ».
Ex : Lorsque Mamadou a voulu faire le sexe avec Fatoumata, elle lui a répondu « Laisse ce que tu fais », avant de finalement céder.

Pombi terre : il s’agit d’un tubercule… que les Français appelent « pomme de terre ».
Ex : La viande de la dibiterie est accompagnée de pombi terres.

Dibiterie : ce mot désigne les petites gargottes (souvent tenues par des Houassas nigérians ou par des Toucouleurs) où l’on sert exclusivement de la viande grillée au feu de bois (ce mot est réputé avoir été inventé par Senghor). Le diminutif « dibi » est également employé.
Ex : Mamadou a rencontré sa voisine en mangeant à la dibiterie.

Cartoucher : redoubler une classe à l’université
Ex : A force de passer son temps à gérer la voisine, Mamadou a cartouché.

Précision d’une internaute le 27 juin 2008 : petite précision pour le mot « cartoucher », cela ne signifie pas simplement redoubler à l’université mais reprendre une deuxième et DERNIERE FOIS la 1ère ou la 2eme année à l’université. Quand on a cartouché, on ne peut plus s’inscrire à nouveau pour la même fac et le même niveau, on a donc épuisé ses cartouches, ça vient de là!

Nocer (être un noceur) : faire la fête, faire la « noce » en permanence.
Ex : Entre gérer sa voisine à la dibiterie et passer ses soirées au night-club, on peut dire que Mamadou fait trop la noce.

NB : le Sénégalais s’inquiète toujours de savoir si son interlocuteur fait bien la fête. Dans les salutations, l’interrogation « Yangui noce ? » revient ainsi fréquemment.

Beau : un «beau» peut être un beau-frère, un beau-père ou n’importe quel homme de la famille d’un des deux mariés ! A noter : « Belle » n’existe pas.
Ex : Le père de Fatoumata la voisine est désormais le beau de Mamadou (le pauvre !).

Quatre heure moins : curiosité du parler sénégalais qui dénote d’ailleurs de la rare ponctualité des citoyens du pays ! Lorsque le Français dit «il est quatre heures moins quart, ou quatre heures moins cinq, moins vingt, moins vingt-cinq ou moins dix», le Sénégalais (et peut-être le Corse) dira simplement il est «quatre heure moins». C’est moins long à dire mais tellement plus approximatif. Sachez donc que si l’on vous dit «il est huit heures moins» il pourra être tout autant 7h35 que 7h55 !
Ex : Mamadou a rendez-vous avec son beau pour régler des comptes, mais il est six heures moins et il n’est toujours pas là.

Long et court : au Sénégal, on n’est ni grand ni petit ! On est long ou court !!! Si on vous parle donc d’un « long » personnage à Dakar ça n’aura rien avoir avec ses difficultés d’élocution ou aux dimensions de ses attributs masculins. Cela voudra simplement dire que la personne est de grande taille. Idem pour court.
Ex : Mamadou est long alors que Fatoumata est courte.

Linger (ou faire le linge) : faire la lessive.
Ex : Mamadou est content que Fatoumata aime linger.

Bagots : (ou bagaux) pluriel sénégalais de bagage (un bagage, des bagots…).
Ex : Le père de Fatoumata a dit à Mamadou « Prends tes bagots et quitte la ville ».

Fatiguement, fatigué : toujours employé de manière euphémistique. Quand un pélerin sénégalais meure à La Mecque (ce qui arrive à chaque pèlerinage), il meurt généralement de « fatiguement ». Un malade du SIDA meurt également de « fatiguement » (ça évite de dire de quoi il est mort…). Quand un voleur est pris la main dans le sac par la population du quartier, il va devenir rapidement très fatigué voir même finir au cimetière…
Ex : Mamadou a vraiment eu peur qu’avec ses histoires d’enceintement de Fatoumata son beau ne vienne ne beaucoup le fatiguer.

Descendre : Avoir terminé sa journée de travail.
Ex : Dès qu’il est descendu de l’usine Mamadou a foutu le camps.

Gâter : Abîmer, corrompre
Ex : En claquant trop fort la porte de sa maison, Mamadou l’a gâtée.

Saboter : Se moquer amicalement.
Ex : Senegalaisement.com sabote le Sénégal dans sa page « étymologie »

Gagner quelqu’un : Remporter une victoire sur, être plus fort que.
Ex : Le Sénégal a gagné la France au mondial 2002. Je te gagne au Monopoly.

Y’a pas de problème : Cela signifie qu’il va y en avoir un grave d’ici quelques minutes.

Les venants : Tout ce qui vient de France….
Ex : « Mamadou a acheté une venante Renault… » : Mamadou a acheté une vieille R19 directement à son arrivée sur le port de Dakar…

La sous-région : Il n’y a qu’en Afrique qu’on parle de « sous-région »… La sous-région du Sénégal c’est le Sénégal + ses pays frontaliers…
Ex : Mamadou compte émigrer dans la sous-région

Durer : rester longtemps quelquepart ou dans état, une fonction.
Ex : Mamadou compte durer en Gambie, jusqu’à ce que son beau oublie l’enceintement de Fatoumata.

Roman-photo : Magazine porno….
Ex : Mamadou apprécie beaucoup les romans-photos qu’il trouve dans l’arrière boutique de son oncle à Sandaga…

Le n’importe quoi : Le « n’importe quoi » peut être de la foutaise (Mamadou dit du n’importe quoi »), de l’immoral ou du stupide…
Ex : Mamadou fait vraiment du n’importe quoi avec les romans-photos…

Sénégaliser : Rendre apte à supporter le Sénégal. Valable particulièrement pour les voitures, les télés et les frigo.
Ex : « Mamadou a niqué le bas de caisse de sa R19 venante, car il ne l’a pas sénégalisée avant de prendre la route merdique de Tambacounda ».

Jaquette : Petit blouson.
Ex : Mamadou ne trouve pas que des romans-photos dans la boutique de son oncle à Sandaga, il y achète parfois aussi ses jaquettes.

Goudron : C’est la route recouverte d’asphalte.
Ex : Mamadou habite au bord du goudron.

Même père, même mère : Lorsqu’un Sénégalais vous parle de sa soeur ou de son frère, il rajoute presque toujours (si c’est le cas) « même père, même mère », ce qui est une information cruciale dans un pays polygame.
Ex : La soeur de Mamadou, même père même mère, s’appelle Khady.

Farcer : Faire des plaisanteries souvent de mauvais goût.
Ex : Mamadou n’arrête pas de farcer en mettant du sel dans le café d’Ousmane.

La dépense : Somme nécessaire chaque jour pour que la femme aille acheter à manger au marché.
Ex : Mamadou a piqué la dépense de sa mère pour acheter des romans-photos. La famille devra donc manger aujourd’hui du niankatan.

NB : la dépense est appelée également la DQ (dépense quotidienne).

Couper : interrompre le jeûn du ramadan.
Ex : Il est bientôt 19h. et Mamadou va donc bientôt pouvoir couper avec un bon thieb.

Arranger : Donner ou recevoir de l’argent pour corrompre ou débloquer une situation délicate (le mot qui en découle est « arrangement ». Sans argent, aucun arrangement de possible)
Ex : Pris en flagrant délit de consommation de yamba, Mamadou a dit au flic : « Il faut que tu me arranges toi là ».

Cogner ou traverser : acte naturel à l’origine de l’enceintement (voir plus haut). Equivalent de « faire le sexe » (voir aussi plus haut).
Ex : Lire trop de romans-photos donne à Mamadou l’envie permanente de cogner.

Droiter, Arriérer, Gaucher : verbe. Le Sénégalais a trouvé stupide que la langue française n’ait pas trouvé de mots aussi simples que « Avancer » pour indiquer des changements de direction. Plutôt que de perdre du temps et des mots pour dire « tourner à droite ou à gauche », le Sénégalais utilise donc droiter, gaucher et arriérer.
Ex : Lorsqu’il a arriéré pour se garer, Mamadou a défoncé le pare-choc de la venante toute neuve de son père. Il a donc décidé de droiter et de prendre la fuite.

Essencerie : Station-service.
Ex : Dans sa fuite vers Bakel, Mamadou a dû s’arrêter deux fois dans des essenceries Total pour faire le plein de carburant.

Toi aussi : ajouté à la fin d’une phrase devient l’équivalent à « qu’est ce que tu crois ? »
Ex : Quand Mamadou a demandé au pompiste de l’essencerie de lui faire crédit, celui-ci lui a répondu : « je ne te connais pas, je ne vais pas te faire crédit, toi aussi ! ».

Homo : homonyme d’une personne (deux personnes s’appellant Mamadou Diallo sont des homos).
Ex : A Bakel, Mamadou est parti se réfugier chez son homo.

Bonbons : utilisé au Sénégal pour les biscuits. Le vrai bonbon est appelé « tangal » (du wolof, littéralement « douceur » ou « réchauffeur »).
Ex : Mamadou aime avant tout dans la vie, les bonbons et faire le sexe.

Certains noms propres de marques sont devenus au Sénégal des noms communs génériques :

Omo (sans H !!!): du nom de la lessive Omo, désigne au Sénégal toutes les marques de lessive, de détergeant ou de produit vaisselle.
Bic : du nom du célèbre stylo à bille, désigne au Sénégal tous types de stylo ou de crayon.

7 réponses à “Le français du Sénégal…

  1. Je vote pour pombi terre et bagots.
    Chez moi on dit pondé tè, et la plupart des expressions de ton lexique.
    On a aussi engrosser pour enceinter, doter pour remettre une dot, marier pour épouser, terminer avec quelqu’un ou quelque chose (en finir). C’est marrant.

  2. Pingback: Merci la France! « Miss Ayo Délé·

  3. Dis leur que c’est un très beau pays, avec des gens très sympas (bon pas tous, mais c’est partout pareil) et on a du soleil toute l’année aussi !
    En plus il y a beaucoup de petits coins sympas, je connais surtout Dakar, où on peut passer une très bonne soirée, pour pas cher et faire de jolies rencontres.

  4. Oh ils savent déjà (: Ils ont fait construire, ma cousine y vit déjà depuis plus d’un an et elle y a même trouvé un mari et ils ont un adorable petit bébé : ) Elle a des chambres d’hôte, c’est à 1h de Dakar près de la mer. Mon oncle & ma tante sont encore occupés à construire mais ils y vont régulièrement.
    Je pourrai leur rendre visite d’ici un an ou deux j’espère!!! En plus j’adore les mangues : )

  5. ps: ah oui, mon blog a déménagé d’où le gravatar sans image mais mon nom Heloise amène au blog actuel ainsi🙂

Les commentaires sont fermés.