Salon des refusés – part II

De bon matin, après une nuit où j’ai eu bien du mal à m’endormir, je devais créer une insertion presse pour société importante de la place.

J’essaie tant bien que mal de mettre mon cerveau en marche… Et je sors ça…

Refusé, pas assez institutionnel… Trop artistique. Quand je vous le dis…

Pas grave, je ferai autre chose… Mais pas aujourd’hui j’ai tout donné.

Une réponse à “Salon des refusés – part II

  1. Il faut dire que c’est tranchant, il y a un vrai parti pris, artistique si tu le permets.
    Je trouve qu’il y a un côté soviétique, de la force concrète qui se dégage de l’image et qui peut effrayer les plus frileux tout en paraissant inabouti en tant que publicité, quand on pense à la publicité en terme de séduction, de sophistication, d’européanité.
    Puisque tu n’es pas un artiste, tu trouveras bien quelque chose qui leur plaît sans renoncer à ton âme pour autant.

Les commentaires sont fermés.