Voyage en Fétichie…

FetichePour les gens qui pensent à des trucs du type sexuel… N’allez pas plus loin, vous ne trouverez rien d’intéressant.

Pour les autres adeptes de trips un peu bizarres, je vais vous raconter une expérience que j’ai faite dimanche : avec ma chérie, nous sommes allés voir un… féticheur malien.

Alors pas celui qui a aidé Maître Wade à perdre, mais je pense dans le même style.

Le féticheur en question : après une heure et demi d’attente, à peu près, je vois débarquer une BMW série 3 datant à vue de nez des années 80, customisée comme un camion (tubes à air sur capot, becquet sur le coffre élargisseurs d’ailes, jantes larges, pas pareilles devant et derrière…). De cette voiture descend un gars habillé d’une veste en tissu recouverte de grigris… Quand je dis recouverte, ça veut dire que je ne peux même pas dire la couleur du tissu. Il porte un chapeau recouvert lui aussi de grigris…

Soit c’est de la parano, soit… Je vois pas.

Toujours est il qu’après un autre bon moment d’attente, on nous fait entrer dans une pièce, petite, mal éclairée.

Le décor de la pièce est aussi folklo que le personnage : statues en bois africaines, calebasses où moisissent gentiment des légumes, peaux de bête, images scotchées au mur, peaux de serpent, tapis, petite lampe dans un coin donnant un pauvre lumière… Ambiance mystique garantie sur facture.

Pourquoi est on venu là ? Parce que ma chérie est africaine voire sénégalaise, et ici on croit beaucoup à ces choses là. Pour ma part ce n’est pas la première fois que je consulte un « medium », ou liseur. En tout cas, c’st la première fois que je « consulte » un féticheur malien.

On peut lire dans les cauris, ces coquillages qu’on trouve en Afrique, notamment, ou le sable.

Dans ce cas précis c’est la sable. Le gars commence donc par étaler le sable en prend un poignée et la pose sur un morceau de papier, et lui parle.

On lui donne mon prénom, et il continue à parler au sable. On m’a dit que c’est pour que le sable réponde.

Il me tend alors le sable et me dit de poser mes questions, les choses que je veux savoir de l’avenir.

Je me mets donc à parler moi aussi au sable, qui lui ne me répond pas directement, sinon, à quoi ça servirait les féticheurs ?

La réponse a besoin d’un intermédiaire.

Il remets donc le sable à qui on posé les questions avec le reste…

Il étale le tout encore une fois et se met à tracer des traits horizontaux avec son doigt.  Il efface et fait une série de traits verticaux cette fois.

Et là il commence à parler, en bambara je pense. L’assistant traduit.

je passe sur les visions pour en venir directement sur le diagnostic : il faut sacrifier un mouton tout blanc faire une bague avec un grigri dedans. Le tout pour la modique somme de 125 000 F CFA soit 190 euros, payable en une fois et non négociable.

Autant dire qu’il ne va pas nous revoir de sitôt !

En tout cas, c’était drôle.

12 réponses à “Voyage en Fétichie…

  1. Et oui, Ben, ton histoire est si drôle et tellement bien écrite. Bon, après tout, tu as fait une nouvelle expérience pour plaire à ta douce mais je suppose qu’elle est un peu moins enthousiaste à présent😀
    Rassure moi, le mouton a survécu ?

    • Bien sûr ! Elle comme moi, nous n’aallons pas donner de l’argent pour qu’on tue un mouton pour nous !!

      Mais ça se fait beaucoup. Je respecte ces us, mais vraiment le gars m’a fait une drôle d’impression.
      Quand je suis rentré à la maison, j’avais mal à la tête …

Les commentaires sont fermés.